TITRE.png

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Caroline Champin

Secrétaire de rédaction

Virginie Doyen

Shot-out designer

Valérie Thoreux

Comité Scientifique
Pr Yoram Bouhnik

Pr Patrice Cacoub

Pr Vincent Cottin

Dr Frank Martinez

Pr François Rannou

Pr Vincent Ravery

Comité de rédaction
Pr Yoram Bouhnik

Pr Patrice Cacoub
Dr Camille Cohen

Pr Jean Ferrières

Pr Serge Halimi

Dr Frank Martinez

Pr Vincent Ravery

Numéro d'octobre 2021

INTER/MED Publishing

EDI/TO

Du fœtus à l’âge adulte…

Ce mois-ci, nous vous proposons un voyage tout au long de la vie.

IN UTERO

Le syndrome d’alcoolisation fœtale. Méconnu des médecins, ses risques nécessitent un suivi attentif des enfants.

Maladies lysosomales responsables d'anasarque fœtale non-immune : que rechercher en priorité ?

 

NAISSANCE

Mères infectées par le SRAS-CoV-2 : leurs nouveau-nés constituent-ils un groupe à haut risque ?

PETITE ENFANCE

Diversification alimentaire de 4 mois à 3 ans : de nouvelles recommandations viennent d’arriver.

ÂGE ADULTE

Maladie de Fabry : aspects de l'atteinte rénale de l’enfance à l’âge adulte. Dépistage du cancer du sein : une chute inquiétante

Angiœdème bradykinique ou histaminique ? De nouveaux biomarqueurs pour mieux les distinguer.

La Rédaction

L’acquisition par l’IHU ICAN d’une IRM cardiovasculaire 1.5T de dernière génération a permis la création de la première plateforme d’imagerie cardiovasculaire et métabolique par résonance magnétique dédiée entièrement à l’humain en Île-de-France. Speed reportage.

A LA/UNE
EN/BREF

Covid pédiatrique

 

Une synthèse de 38 revues systématiques incluant au total 1145 études confirme que les formes pédiatriques de Covid-19 sont le plus souvent bénignes et de bon pronostic.

Les enfants présentant des co-morbidités sont toutefois plus à risque. Plus d’1 enfant sur 5 est asymptomatique et la méta-analyse des résultats retrouve un taux de mortalité de 0,12 % (avec une grande hétérogénéité selon les études). Les signes sont peu spécifiques. La fièvre et la toux sont les signes cliniques les plus fréquents, et les opacités en verre dépoli les anomalies radiologiques les plus courantes.

Biologiquement, les signes le plus souvent rencontrés sont l’augmentation de la CRP, de la LDH et des D-dimères.

Quant au syndrome inflammatoire multisystémique (MIS-C ou PIMS), sa prévalence est très variable selon les études, certaines le déclarant comme rare (0,2 à 0,6 %), d’autres l’évaluant jusqu’à 15 %.

Dr E. Guin

Komal Shah, Mudita Upadhyaya, Yogini Kandre, Apurvakumar Pandya, Vishakh Saraf, Deepak Saxena, Dileep Mavalankar
QJM: An International Journal of Medicine 2021; aop: 10.1093/qjmed/hcab206

Télémédecine

 

Depuis la pandémie de Covid-19, la pratique de la télémédecine s’est étendue.

Une équipe italienne a expérimenté ce service pour des patients adultes atteints de cardiopathie congénitale, pendant le premier confinement à la suite de la première vague de Covid-19.

Ces patients sont à risque élevé de complications liées à la Covid-19, et les auteurs de l’étude estiment que les téléconsultations leur ont été bénéfiques, permettant un suivi régulier et le rappel des mesures de prévention, tout en évitant de plus les exposer au risque de contamination.

Dr E. Guin
 


Komal Shah, Mudita Upadhyaya, Yogini Kandre, Apurvakumar Pandya, Vishakh Saraf, Deepak Saxena, Dileep Mavalankar
QJM: An International Journal of Medicine 2021; aop: 10.1093/qjmed/hcab206

Prendre soin du prochain, prendre soin du lointain

Avec l'épidémie de Covid-19, par un retournement inattendu, les valeurs du soin sont devenues les premières valeurs de la République : les médecins sont devenus des stars des plateaux de télévision, on vante les mérites des soignants...

 

Les métiers du « care » sous-payés, de l'aide-soignant à l'éboueur, reçoivent une reconnaissance sociale inédite. Est-ce un épiphénomène ou un nouveau monde qui se lève ? Comment articuler désormais les valeurs du soin avec celles de la République et de l'écologie ? Et pourquoi est-ce nécessaire d'établir les liens entre le corps souffrant et la Terre malade ? La responsabilité à l'égard de la vulnérabilité du corps peut-elle être élargie aux écosystèmes et à la biosphère vulnérable ? En quoi l'approche chrétienne de l'écologie intégrale peut-elle héberger cette évolution ?

 

Fort de sa pratique médicale et de sa formation philosophique, Bruno Dallaporta propose d'explorer ces questions avec un récit sensible, documenté et illustré par l'actualité de ces dernières décennies. Une démarche profondément originale et pertinente.


 

Prendre-soin-du-prochain-prendre-soin-du