PID de la PR

Bel article de synthèse sur les pneumopathies interstitielles diffuses de la polyarthrite rhumatoïde du point de vue des rhumatologues.

Ces RA-ILD (acronyme anglophone plus utilisé que PR-PID) sont fréquentes (20% des PR sur un scanner systématique, 10% si on ne retient que les atteintes symptomatiques) et impactent qualité de vie et pronostic (c’est la plus fréquente et la plus sévère des atteintes extra articulaires).

Elles surviennent le plus souvent dans les 5 ans qui entourent les premiers symptômes articulaires, et donc peuvent précéder ceux-ci (S’il y a des anomalies auto-immunes on pourra parfois parler de ILAF).


La présentation scanographique la plus fréquente est celle d’une PIC (avec peut-être un peu plus d’atteinte des lobes supérieurs que dans la FPI) mais elle peut aussi se présenter comme une PINS une PIL ou une BOOP. (Et on ne parle pas des atteintes non PID comme les nodules les pleurésies ou les bronchiolites !).


Les diagnostics différentiels sont nombreux car l’association atteinte pulmonaire et articulaire se retrouve dans le syndrome des antisynthétases, dans le syndrome de Sjögren primitif, dans la sarcoïdose et bon nombre d’entité en voies de démantèlement.


La place des antifibrotiques par rapport aux médicaments de la PR reste à définir.


Désolé pour tous ces acronymes mais nos DMD en sont pleines !



Dr Olivier Brun



Andreina Manfredi , Giulia Cassone , Fabrizio Luppi , Belen Atienza-Mateo , Alberto Cavazza , Nicola Sverzellati , Miguel A. González-Gay , Carlo Salvarani & Marco Sebastiani Expert Review of Clinical Immunology 2021; 17(5): 485-97