Love On The Beat

La pandémie Covid 19 et notamment les confinements ont entraîné une réduction des activités humaines avec la nécessité de distanciation sociale.


  • Le télétravail s’est développé ainsi que l’école à la maison et également les activités de culte.

  • L’ennui a été ressenti par de nombreuses personnes cherchant des moyens de divertissement dont parfois le visionnage de vidéos pornographiques et des comportements d’hypersexualité que se soit en solitaire à travers la masturbation ou avec des partenaires.


Des études cliniques montrent que ces troubles non traités peuvent entrainer une addiction sexuelle et des répercussions majeures tout comme les autres addictions avec substance ou comportementales (alcool, nicotine, tabac, autres drogues, addiction au jeu et à la nourriture)


L’être humain a toujours été à la recherche de plaisir et l’activité sexuelle est une des sources de sécrétion dopaminergique dans le cerveau.


La musique écoutée ou jouée permet également de ressentir les effets d’une sécrétion de dopamine d’où l’idée de l’utiliser pour aider les personnes présentant un trouble d’hypersexualité ou une addiction sexuelle.


Des recherches plus approfondies sur les effets des agents agonistes dopaminergiques naturels sont à mener.



Dr Karima Koubaa

Situmorang, Dominikus David Biondi SPd, MPd, MSi, CT, CPS, CBNLP

Addictive Disorders & Their Treatment 2021; 20(3): 215