Docteur Junior ?

Nous résumons cet article car depuis 1 an, en France sont apparus les "docteurs juniors".


(NDLR : le troisième cycle des études médicales se réalise sous deux statuts, celui de d’interne et celui de docteur junior. Le statut de docteur junior est à distinguer de celui de l’interne. Les dispositions applicables aux docteurs juniors sont fortement inspirées de celles relatives aux internes. Il exerce ses fonctions par délégation et sous la responsabilité du praticien dont il relève. Les dispositions relatives au temps de travail, au temps de présence en stage afin de le valider, aux primes et indemnités, à la couverture sociale, aux droits syndicaux, aux garanties disciplinaires, à la disponibilité, à l’année de recherche et aux remplacements applicables aux internes, sont également applicables aux docteurs juniors.)


Ceci rajouté aux internes, chefs de cliniques, assistants, assistants spécialistes, praticiens hospitaliers, et autres appellations, (surtout hospitalières) brouille l'écoute !


Une belle leçon des collègues anglais ici qui ont engagé une vraie réflexion et recommandent d'appeler les médecins tous docteurs s'ils sont thésés (donc on a déjà tout faux car nos docteurs juniors ne sont souvent pas thésés), d'abandonner complètement le terme de docteur junior et de docteur senior et de de proposer 4 appellations : du jeune docteur fraîchement thésé au médecin expérimenté et très spécialisé.


C'est intraduisible mais l'idée et bonne, et en tous les cas mérite réflexion en France aussi.



Pr Jésus GONZALES-BERMEJO





Source

BMJ : British Medical Journal 2022; aop:10.1136/bmj.o854






Mots-clés :

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png