Biomarqueurs d'angiœdème bradykinique ou histaminique

Les angiœdème sont classés généralement en angiœdème bradykinique et en angiœdème histaminique. Parmi les angiœdèmes bradykiniques, on distingue les angioedèmes héréditaires par déficit en C1 inhibiteur, les angiœdèmes héréditaires à C1 inhibiteur normal, et les angioedèmes bradykiniques acquis notamment médicamenteux et singulièrement liés aux inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC).


Même si de temps à autre, le diagnostic peut être relativement aisé notamment en cas de présence d’urticaire en faveur d’un angiœdème histaminique ou la survenue d’un angiœdème chez un patient ayant un déficit en C1 inhibiteur connu, il y a parfois des situations où il peut être délicat de distinguer entre un angiœdème héréditaire notamment en C1 inhibiteur normal, un angiœdème lié aux IEC ou un angiœdèmehistaminique notamment sans urticaire.


L’existence de biomarqueurs qui seraient capables de distinguer entre ces différentes formes serait extrêmement utile pour les cliniciens afin d’orienter le diagnostic plus vite et d’initier le traitement le plus adapté. Or, la recherche sur les biomarqueurs au cours des angiœdèmes est relativement limitée et c’est l’intérêt de l’étude présentée ici qui s’est intéressée au rôle de biomarqueurs pour distinguer les différents types d’angiœdème.


Dans une population relativement limitée (40 angioedèmes répartis en 12 angiœdèmes histaminiques, 28 angiœdèmes bradykiniques dont 15 angiœdèmes héréditaires et 13 angiœdèmes liés aux IEC ainsi que 10 contrôles) ont été analysés plusieurs dizaines de biomarqueurs appartenant :

  • à la voie des lectines,

  • à la voie de l’activation endothéliale,

  • de l’intégrité vasculaire,

  • et de l’inflammation.

Les auteurs ont ainsi mis en évidence un certain nombre de biomarqueurs associés notamment au diagnostic d’angiœdème héréditaire et en particulier Ang-2, E-Selectin, Tie-2 et VE-Cadherin. Parmi l’ensemble de ces biomarqueurs Tie-2 était particulièrement intéressant car corrélé au niveau de C1 inhibiteur et de C4.

On notait également qu’Ang-2 et TPA ainsi que la E-Selectin étaient significativement plus élevés chez les patients ayant un angiœdème lié aux IEC par rapport aux angiœdèmes histaminiques.


Il est à noter que ces prélèvements avaient été faits en dehors d’une période de crise suggérant que les paramètres de dysfonction endothéliaux étaient toujours perturbés chez les patients ayant un angiœdème lié aux IEC par rapport aux patients ayant un angiœdème histaminique.


Ang-2 pourrait ainsi ainsi être un biomarqueur intéressant permettant de discriminer les angiœdèmes bradykiniques qu’ils soient héréditaires ou liés aux IEC par rapport aux angioedèmes histaminiques, question clinique importante.


Cette étude préliminaire est relativement exemplaire dans son concept, c’est-à-dire de trouver des biomarqueurs permettant de différencier les angiœdèmes bradykiniques et histaminiques. Les résultats, à interpréter avec prudence étant donné le faible effectif montre cependant des pistes intéressantes notamment Ang-2 et Tie-2. Les auteurs pointent également l’intérêt de Tie-2, un biomarqueur prometteur chez les patients ayant un angioedème héréditaire par déficit en C1 inhibiteur.


Pr David LAUNAY



Gesa Bindke, Manuela Gehring, Dorothea Wieczorek, Alexander Kapp, Timo Buhl, Bettina Wedi Allergy 2021; AOP: 10.1111/all.15013