top of page

ARTICLE PHARE : ROBOTIQUE ET PROTHESE DE GENOU

Le résultat d’une prothèse de genou est marqué pour une partie des patients par la persistance de douleurs et la difficulté d’obtenir un genou dit « oublié », c’est-à-dire pour le patient l’impression de ne jamais avoir été opéré et de retrouver son genou natif dans l’absolu.

Ces difficultés résiduelles, source de mauvais résultats ont poussé à rechercher des causes avec des discussions chirurgicales de technique par exemple sur la façon de poser ces prothèses (type d’alignement), de gérer les structures ligamentaires avec l’idée de gagner en précision par rapport aux systèmes conventionnels utilisés afin d’améliorer les résultats.



Une solution est ainsi apparue progressivement sur le marché comme dans d’autres spécialités chirurgicales : la robotique.

Différents systèmes sont désormais sur le marché avec une évaluation nécessaire de leurs résultats.

 

Cette revue systématique et méta-analyse s’est intéressée aux résultats des différents systèmes.

Elle compare un système plus ancien qui a plus de 10 ans de recul (disponible à partir de l’année 2000) et 4 autres systèmes plus récents au recul plus faible (disponible depuis 2017 pour 3 d’entres eux et 2019 pour le dernier).

De façon globale, cet article montre que les systèmes actuels offrent un gain en précision chirurgical par rapport aux systèmes classiques, ce qui est déjà une avancée notable, répondant à une partie de la problématique posée.

Pour autant, le plus ancien, différent des systèmes actuels sur le marché ne montre pas de meilleurs résultats cliniques à plus de 10 ans.

Ce système reste différent des systèmes plus récents, car il s’agit d’un robot actif alors que les autres systèmes sont semi actifs nécessitant le chirurgien pour effectuer les étapes.

De plus, les objectifs chirurgicaux notamment en termes d’alignement ont évalué depuis ces dernières années pouvant modérer ces résultats.

 

Les systèmes plus récents n’ont pas encore un recul suffisant depuis leur mise sur le marché pour répondre de façon certaine à leur apport dans l’amélioration clinique à long terme.

L’amélioration clinique devra donc être évaluée pour chaque système en prenant en compte ses spécificités.

 

Les auteurs soulignent en ce sens, en conclusion que le terme générique de robotique doit être utilisé avec parcimonie en raison de la différence des systèmes actuels.

 


Dr Sophie PUTMAN, chirurgienne orthopédique et traumatologique.



Référence : Vermue H, Batailler C, Monk P, Haddad F, Luyckx T, Lustig S. The evolution of robotic systems for total knee arthroplasty, each system must be assessed for its own value: a systematic review of clinical evidence and meta-analysis. Arch Orthop Trauma Surg. 2023 Jun;143(6):3369-3381. doi: 10.1007/s00402-022-04632-w. Epub 2022 Sep 25. PMID: 36153769.

 

 

Comments


TITRE.png
bottom of page
<