Un modèle prédictif pour l'administration précoce du surfactant

Malgré les progrès accomplis dans la prise en charge périnatale, le syndrome de détresse respiratoire (SDR) reste une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les grands prématurés (GP), avec le risque de développer une dysplasie broncho-pulmonaire (DBP) chez 18% à 35% d’entre eux.

Les recommandations actuelles pour une prise en charge optimale des prématurés atteints de SDR incluent l'administration de surfactant lorsque l'intubation est nécessaire pour une stabilisation en salle de naissance (SDN). Pour ceux respirant spontanément, la stabilisation avec une pression positive continue des voies aériennes (CPAP) et l’administration moins invasive (LISA), si besoin, du surfactant ont montré une réduction de la DBP à 36 semaines.

Plusieurs études ont montré que la précocité de l’administration sélective du surfactant est associée à une diminution des lésions pulmonaires chez ces enfants. L’objectif de cette étude espagnole a été de développer et valider un modèle prédictif pour l’administration précoce du surfactant chez les GP présentant un SDR.


Entre janvier 2018 et avril 2020, les prématurés d’AG < 32 semaines avec SDR et stabilisés en SDN par une ventilation non invasive ont été inclus. Les données cliniques, le score de radiographie pulmonaire (RP), l'assistance respiratoire, le rapport SaO2/ FiO2 (rapport SF), le score d'échographie pulmonaire (EP) et la fraction d'épaississement diaphragmatique (DTF) ont été enregistrés à 60-120 min de vie. Le seuil de FiO2 pour l'administration de surfactant était une FiO2 >30%. Des modèles de régression logistique utilisant une sélection de variables par étapes ont été développés dans la cohorte de dérivation. Les coefficients de ces modèles ont été appliqués à la cohorte de validation et une performance diagnostique a été calculée. Parmi une cohorte totale de 144 GP, d’AG moyen de 28,7 ±2,2 semaines, 37 ont nécessité un traitement substitutif par le surfactant (25,7%). L'AG, le ratio SF, le score EP, le score RP et le score de Silverman étaient liés à l'administration de surfactant (R2 = 0,823).


Dans le modèle final, les facteurs prédictifs de l'administration de surfactants étaient le rapport SF et le score EP (R2 = 0,783) avec une aire sous la courbe ROC de 0,97 (IC 95% : 0,93-1,00) dans la cohorte de dérivation et de 0,95 (IC 95%: 0,85–0,99) dans la cohorte de validation. En appliquant le modèle prédictif évalué, 26 sujets (70,2%) auraient été traités par surfactant avant H2 de vie.


Les auteurs concluent que ces résultats confirment la performance diagnostique élevée du modèle prédictif et suggèrent qu’il pourrait être utile pour optimiser la prise en charge respiratoire précoce des GP présentant un SDR.

Dr Abel Hassoun


Victoria Aldecoa‐BilbaoMD, Carla Balcells‐EsponeraMD, Ana Herranz BarberoMD, PhD, Cristina Borràs‐NovellMD, Montserrat Izquierdo RenauMD, PhD, Martín Iriondo SanzMD, PhD, MªDolors Salvia RoigésMD, PhD Pediatric Pulmonology 2020; AOP: 10.1002/ppul.25216