Syndrome inflammatoire multisystémique de l'enfant lié au SARS-Cov-2

La présente évaluation longitudinale analyse les résultats cardiaques 3 à 4 mois après la présentation initiale d'un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique en utilisant l'échocardiographie et l'IRM cardiaque.

Au total, 60 témoins et 60 cas de syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique ont été inclus dans l'analyse.

  • Tous les paramètres de déformation, y compris la déformation longitudinale globale du ventricule gauche, la déformation auriculaire gauche maximale, le taux de déformation diastolique précoce longitudinale et la déformation de la paroi libre du ventricule droit, se sont rapidement rétablis au cours de la première semaine, suivis d'une amélioration continue et d'une normalisation complète à 3 mois.

  • Le temps médian de normalisation de la déformation longitudinale globale et de la déformation auriculaire gauche était de 6 jours. Les lésions myocardiques lors de la présentation (70% des syndromes inflammatoires multisystémiques pédiatriques) n'ont pas affecté les résultats à court terme.

  • Enfin, 4 patients (7%) présentaient de petits anévrismes coronaires résolutifs et seul 1 patient sur 9 souffrait d'un œdème résiduel sans fibrose à l'IRM cardiaque.

En conclusion, l'utilisation de paramètres de déformation sensibles confirme qu'il n'y a pas de dysfonctionnement infra-clinique persistant à 3 mois pour les enfants atteints de syndrome inflammatoire multisystémique.



Dr Emmanuel GUIN





Source: Journal of the American Heart Association 2022; 11(3): 023251

Daisuke Matsubara MD, PhD, Joyce Chang MD, MSCE, Hunter L. Kauffman BS, Yan Wang RDCS, Sumekala Nadaraj MD, Chandni Patel MD, Stephen M. Paridon MD, Mark A. Fogel MD, Michael D. Quartermain MD, Anirban Banerjee MD


Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png