Sepsis néonatal : ampi ou genta ?

Le traitement actuellement recommandé par l'OMS pour le sepsis néonatal est l’association d’une β-lactamine à spectre étroit, tel que l’ampicilline, avec la gentamicine. Cependant, plusieurs cas de résistance à cette association sont rapportés, en particulier pour les isolats à Gram négatif.


  • L’objectif de cette étude multicentrique a été d’évaluer simultanément la pharmacocinétique de ces deux antibiotiques. Des données pharmacocinétiques ont été recueillies chez 59 nouveau-nés recevant de l'ampicilline et de la gentamicine pour un sepsis suspecté ou confirmé, dans le cadre de l'essai NeoFosfo.

  • La sensibilité d’un panel de 23 isolats d'Escherichia coli provenant de nouveau-nés infectés, résistants soit à l'ampicilline, soit à la gentamicine, soit aux deux, a été évaluée.

  • Des modélisations et des simulations pharmacocinétiques/ pharmacodynamiques (PKPD) ont été utilisées pour comparer l'atteinte des objectifs en monothérapie et en association, avec les schémas posologiques standard.

  • Les paramètres d'un modèle à un seul compartiment pour l'ampicilline et d'un modèle à deux compartiments pour la gentamicine ont été évalués simultanément.

  • Une clairance commune pour les deux médicaments a été utilisée (6,89 l/h/70kg) en relation avec la filtration glomérulaire, avec un terme de clairance supplémentaire ajouté pour l'ampicilline (5,3 l/h/70 kg).

  • La modélisation des covariables comprenait une mise à l'échelle de la clairance en fonction du poids et de l'âge post-menstruel. D'autres covariables de la clairance rénale étaient l'âge postnatal et la créatinine sérique.

Les évaluations de la PKPD ont suggéré une bonne couverture des Gram positifs (CMI ≤ 0,25 mg/L) mais ont prédit que moins d'un quart des nouveau-nés recevraient une couverture efficace contre les entérobactéries (CMI ≤2 mg/L). L'avantage de l'association ampicilline/ gentamicine était limité, seules 2/23 souches d'E. coli présentant un indice FIC < 0,5 (synergie) et la plupart se situant entre 0,5 et 1 (suggérant une additivité).


En conclusion, les simulations PKPD ont montré que la thérapie combinant ampicilline et gentamicine était insuffisante pour couvrir les Entérobactéries, suggérant la nécessité d'autres options de traitement empirique pour le sepsis néonatal.



Dr Abel HASSOUN




Source

Journal of Antimicrobial Chemotherapy 2022; 77(2): 448-56

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png