Placenta prédictif chez les extrêmes prématurés

Les taux de survie des extrêmes prématurés (EP) ont augmenté dans les pays développés au cours des dernières décennies pour atteindre plus de 80 % pour les naissances à 25 semaines de gestation. Cependant, l’extrême prématurité est associée à un risque de morbidité accru et il est difficile de prédire le pronostic à court et à long terme de ces enfants.


L’objectif de cette étude norvégienne a été d’évaluer la place de la pathologie placentaire dans la prédiction des issues défavorables chez les EP, nés avant 28 semaines de gestation. Il s'agit d'une étude observationnelle prospective portant sur 123 extrêmes prématurés, nés dans un hôpital de l'ouest de la Norvège.

Les placentas ont été classés selon les critères d'Amsterdam.

  • Les associations entre la chorioamniotite histologique (CAH), selon la présence ou l'absence d'une réponse inflammatoire fœtale (FIR+ ou FIR-), la malperfusion vasculaire maternelle (MVM) dans son ensemble et l’évolution néonatale défavorable ont été évaluées par une analyse par régression logistique.

  • Les issues défavorables ont été définies par le décès périnatal, l'entérocolite nécrosante (ECN), la dysplasie broncho-pulmonaire (DBP), la pathologie cérébrale à l’IRM réalisée à l'âge équivalent du terme, la rétinopathie du prématuré et le sepsis néonatal à début précoce.


Les résultats sont présentés sous forme d'odds ratios (OR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.



  • La CAH était associée à l’ECN (OR : 12,2, IC 95% : 1,1-137,1).

  • La CAH/FIR+ était associée à la DBP (OR : 14,9, IC 95% : 1,8-122,3) et à la pathologie cérébrale (OR : 9,8, IC 95% : 1,4-71,6), mais pas la CAH/FIR-.

  • Le seul paramètre néonatal associé à la MVM était le faible poids de naissance.


En conclusion, l’étude a montré qu’en cas de naissance extrême prématurée, l'examen histologique du placenta pourrait fournir des informations importantes concernant le risque d’évolution néonatale défavorable. Il constitue un facteur prédictif de pronostic défavorbable chez les extrêmes prématurés.



Dr Abel Hassoun





Source : Acta Paediatrica 2021; AOP: 10.1111/apa.16198

Elisabeth B. Budal 1,2, Cathrine Ebbing 1,3, Jørg Kessler 1,3, Sukhjeet Bains 4, Olav H. Haugen 5, Stein M. Aukland 1,6, Geir Egil Eide 7,8, Thomas Halvorsen 1,9, Mariann H. L. Bentsen 1,9, Karin Collett 1,2

1 Department of Clinical Medicine University of Bergen Bergen Norway 2 Department of Pathology Haukeland University Hospital Bergen Norway 3 Department of Obstetrics and Gynaecology Haukeland University Hospital Bergen Norway 4 Norwegian Research Centre for Women’s Health Oslo University Hospital Oslo Norway 5 Department of Ophthalmology Haukeland University Hospital Bergen Norway 6 Department of Radiology Haukeland University Hospital Bergen Norway 7 Centre for Clinical Research Haukeland University Hospital Bergen Norway 8 Department of Global Public Health and Primary Care University of Bergen Bergen Norway 9 Department of Paediatrics Haukeland University Hospital Bergen Norway

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png