top of page

PENURIE D’HEROÏNE EN 2024 : L’AMORCE D’UNE CRISE DES OPIOÏDES SYNTHETIQUES ?

Les surdoses en opioïdes demeurent l'une des principales sources de mortalité liée à la drogue dans l'Union européenne (UE), même si cela n’atteint pas les niveaux observés en Amérique du Nord dans le contexte de la crise des opioïdes actuelle, en particulier depuis l’arrivée des fentanyl illicites. En 2021, 6166 décès par surdose ont été signalés dans l'UE, ce qui correspond à un taux de mortalité estimé chez les adultes de 18,3 pour un million, contre 324 pour un million aux États-Unis. Cet écart est majeur et reflète probablement des différences à la fois dans les cadres de prescription, dans les dispositifs de santé publique déployés, dans l’expérience d’utilisation des traitements de substitution et dans les populations concernées entre nos 2 continents. La situation étant plutôt stable en Europe du fait d’une population concernée jusque-là plutôt vieillissante, utilisatrice d’héroïne, moins utilisation d’injection, et fortement en contact avec le milieu du soin selon les normes internationales.



L’évolution récente des comportements addictifs en Europe retrouve une augmentation de l’usage d’autres substances et d’associations entre différents produits avec l’émergence dans certains pays de l’utilisation d’opioïdes de synthèse et de benzodiazépine « de rue » participant plus qu’avant à la mortalité liée à l’usage de drogue. On retrouve de ce fait des marqueurs d’augmentation de la prescription de médicaments contre la douleur contenant des opioïdes dans certains pays. Le fentanyl, qu'il soit détourné de son usage thérapeutique ou fabriqué illicitement, est devenu une problématique significative dans les pays baltes, et il existe également des indices de son utilisation dans des groupes marginalisés ailleurs. En 2021, environ 140 décès associés au fentanyl ont été signalés dans l'UE. Une part importante de ceux-ci était associée au fentanyl détourné de son usage médical. Depuis 2009, un nombre important de nouveaux opioïdes non contrôlés ont été identifiés sur le marché européen, notamment de la famille des très puissants Nitazènes. Leur disponibilité semble avoir augmenté depuis 2022 dans les pays baltes et ils contribuent désormais à une escalade rapide du nombre de décès liés aux opioïdes. Une flambée de décès associés à ces substances a également été retrouvée récemment dans d'autres pays, notamment le Royaume-Uni. De nouveaux opioïdes ont également été trouvés dans de faux médicaments, ou en mélange avec du Bromazolam, une benzodiazépine, ou de la Xylazine, un anesthésique vétérinaire.


La plupart de l'héroïne disponible en Europe est produite à partir de pavot cultivé en Afghanistan. Les données sur le prix et la pureté suggèrent que la disponibilité d'héroïne est restée relativement stable ces dernières années. Les informations récentes provenant de la surveillance par satellite et d'autres sources suggèrent que les actions du régime taliban ont entraîné une réduction spectaculaire de la culture du pavot en 2023. Si cela se maintient, cela pourrait conduire à une pénurie d'héroïne en Europe à partir de fin 2024. D’autres expériences similaires dans le passé avaient conduit à des modifications dans les schémas de consommation d'opioïdes dans certains pays qui se sont maintenus après la retour à la normal du marché. Cette pénurie pourrait donc induire, si elle se confirme, une augmentation à court terme de la demande en opioïdes synthétiques, qui pourrait persister à l'avenir même si la disponibilité d'héroïne revient à son niveau habituel. Actuellement, très peu de production d'opioïdes synthétiques semble avoir lieu en Europe, mais des saisies de laboratoires et de précurseurs ont récemment été observées ce qui semble indiquer l’émergence de cette activité. L'Europe est également un espace de production d’autres drogues de synthèse pour certaines structures illégales, parfois déjà en lien avec des groupes produisant des opioïdes synthétiques pour le marché nord-américain. Il n'y a donc guère de raisons de penser que la production d'opioïdes synthétiques ne pourrait pas être rapidement augmentée si les conditions du marché le permettaient.


En conclusion, les auteurs de cette étude alertent, bien qu'il soit difficile d'établir des parallèles directs entre l'Europe et l'Amérique du Nord, sur l'expérience américaine qui fournit un exemple de la rapidité avec laquelle des changements dans l'utilisation d'opioïdes peuvent se produire, impliquant d'importantes répercussion sur la santé publique. Ils recommandent de mettre en place dès à présents des outils de surveillance sur les changements de disponibilité et d'utilisation des opioïdes synthétiques, et de préparer des stratégies d’intervention notamment si des changements significatifs dans la consommation d'opioïdes sont repérés, notamment parmi les cohortes d'âge plus jeunes.



Commented by : Dr Julien CABE

コメント


TITRE.png
bottom of page