Outils de dépistage et d'évaluation de la nutrition

La malnutrition et une diminution de la masse musculaire sont de mauvais pronostic pour les patients atteints de cancer colorectal. Cependant, les outils dépistant une faible masse musculaire sont limités en pratique clinique.

Ainsi, la présente étude a évalué la capacité des outils d'évaluation de la malnutrition existants à identifier une faible masse musculaire évaluée par tomodensitométrie (TDM). Une étude exploratoire de patients ayant subi une chirurgie curative pour un cancer colorectal entre février et septembre 2019 a été conduite.


Les outils nutritionnels utilisés comprenaient :

  • l'indice de masse corporelle (IMC),

  • le Malnutrition Screening Tool (MST),

  • le Patient‐Generated Subjective Global Assessment (PG‐SGA).

Les critères retenus :

  • La masse musculaire a été déterminée en préopératoire par TDM réalisée au niveau de la troisième vertèbre lombaire (L3) et la force musculaire de préhension a été déterminée par dynamométrie.

  • Les tests exacts de Fisher et Mann-Whitney ont été utilisés pour comparer les résultats des scores à l'évaluation musculaire tomodensitométrique. Au total, 57 patients ont été inclus.

  • Le score MST a classé 18 patients (32%) comme étant à risque de malnutrition quand le score PG‐SGA en a classé 10 (17%).


Au total, 51 (90%) TDM étaient analysables et 21 (47%) présentaient une faible masse musculaire. Parmi les patients ayant une faible masse musculaire, le PG‐SGA a classé 22 patients (92%) comme étant bien nourris et le MST a classé 17 patients (71%) comme n'étant pas à risque nutritionnel. Aucun outil n'a été en mesure d'identifier une faible masse musculaire diagnostiquée par TDM. Enfin, l'incapacité à terminer la force de préhension était associée à la malnutrition (p = 0,001).


En conclusion, aucun des outils de dépistage et d'évaluation de la nutrition analysés ici n’a permis d’identifier une faible masse musculaire diagnostiquée par TDM. Cependant, des outils permettant d’identifier une faible masse musculaire en milieu clinique sont nécessaires et des études complémentaires sont ainsi essentielles à conduire.



Dr Emmanuel Gross




Source : Aleksandra Djordjevic MD et al. | Nutrition in Clinical Practice 2022; 37(3): 666-76

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png