Nutrition parentérale totale en postopératoire précoce d'une pancréaticoduodénectomie

La malnutrition entraîne des effets indésirables sur le pronostic à court et à long terme des patients en post-pancréaticoduodénectomie, notamment pour cancer du pancréas.


Des indicateurs de risque nutritionnel basés sur l'albumine et le poids corporel ont été développés pour évaluer l'état nutritionnel et l'efficacité de la thérapie nutritionnelle, mais aucune mesure objective standard n'a été conçue pour évaluer l'état nutritionnel en postopératoire précoce d’une pancréaticoduodénectomie.

Ainsi, la présente étude visait à évaluer l'efficacité de la nutrition parentérale totale (NPT) en postopératoire précoce d’une pancréaticoduodénectomie.

  • Au total, 28 patients atteints d'une maladie périampullaire (cancer des voies biliaires communes, cancer de l'ampoule de Vater, cancer de la tête pancréatique, tumeur neuroendocrine +/- pancréatite chronique) ayant subi une pancréaticoduodénectomie entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2016 ont été inclus dans l’analyse.

  • Pour tous les patients, la NPT a été administrée à J1 post-opératoire à la dose de 25 Kcal/kg de poids corporel.

  • Divers indicateurs nutritionnels ont été mesurés tels que l'indice de masse corporelle (IMC), l'indice de risque nutritionnel, les protéines sériques, l'albumine, la pré-albumine, la protéine C-réactive (CRP).

  • Le volume musculaire squelettique, la densité musculaire, les zones graisseuses viscérales et sous-cutanées ont été évalués à 2 reprises, en préopératoire et à J7 post-opératoire par tomodensitométrie au niveau de la troisième vertèbre lombaire (L3). L’âge moyen des 28 sujets de l'étude (18 hommes et 10 femmes) était de 63,5 ± 9,7 ans.

Bien qu'il n'y ait pas de différence d'IMC entre le résultat préopératoire et à J7 post-opératoire, les taux de protéines, d'albumine et de préalbumine étaient significativement inférieurs à J7 post-opératoire (p < 0,001), cependant la CRP était plus élevée (p < 0,001), et les taux de préalbumine et de CRP étaient corrélée négativement (R = -0,682, p < 0,01).

Enfin, la masse musculaire a augmenté en postopératoire (p = 0,02), alors que la quantité de graisse viscérale a diminué (p = 0,00).


En conclusion, afin d'évaluer avec précision l'état nutritionnel post-pancréaticoduodénectomie des patients sous NPT, les mesures tomodensitométriques de la masse musculaire et graisseuse, permettant d'ajuster le degré d'inflammation au cours de la période postopératoire précoce, seraient particulièrement utiles pour cette population de patients.



Dr Emmanuel Gross



Cha Sung Whan, Kim Sung Hyun, Baek Song Ee, Kim Kyung Sik. Gland surgery 2021 Sep; 10(9): 2622-2630

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Barbara Joly

TITRE.png