Nutrition parentérale précoce ou différée ?

La présente revue de la littérature a été menée afin d'évaluer le début précoce ou retardé de la nutrition parentérale (NP) en néonatologie.

Des études récentes chez les nourrissons très prématurés (<32 semaines de gestation) ont montré que le début précoce de la NP immédiatement après la naissance améliore la croissance physique.

  • Cependant, il est à craindre que l'utilisation précoce de très fortes doses d'acides aminés (> 3,5 g/kg /jour), immédiatement après la naissance, puisse provoquer une acidose métabolique, une élévation de l'urée sanguine, un ralentissement de la croissance de la tête et un syndrome de ré-alimentation-hypophosphatémique.

  • De plus, un récent essai contrôlé randomisé multicentrique a révélé que le début de la NP dans les 24 heures suivant l'admission augmente le risque d'infections et prolonge la durée de la ventilation et du séjour en soins intensifs pour les nouveau-nés à terme, les nourrissons plus âgés et les enfants.

  • Enfin, cette étude a également révélé que le fait de retarder la mise sous NP au huitième jour d'admission augmentait le risque d'hypoglycémie. Ainsi, une surveillance rapprochée de la glycémie, du phosphate sérique et d'autres paramètres semble être essentielle pendant la mise sous NP en néonatologie.


Dr Emmanuel Gross


Moon, Kwi; Rao, Shripada C. Current Opinion in Clinical Nutrition & Metabolic Care 2021; 24(3): 281-6