Les soins courants, ces oubliés du confinement

Il apparaît de plus en plus que le confinement a un impact négatif sur le suivi médical des patients.

C’est ce que confirme une étude réalisée en Catalogne. En soins primaires, le suivi, les contrôles (cholestérol, pression artérielle, hémoglobine glyquée, etc.), les dépistages et les vaccinations ont été significativement réduits au cours des premiers mois de la pandémie.

Cette diminution a été est maximale au mois de mars (85 %) mais un peu moins forte en avril (68 %).

Cet effet du confinement a aussi des côtés positifs, avec une réduction des dosages injustifiés de PSA, ou des prescriptions inadaptées de statines.


Mais si l’on peut s’en réjouir, l’on peut aussi se demander ce qu’il en est des dépistages et des prescriptions justifiés.




BMC Family Practice 2020; 21(1): 208

Mots-clés :