Grossesse, diabète et enfance difficile


Le diabète au cours de la grossesse est associé à une prématurité, des poids de naissance anormaux et une augmentation du taux d’anomalies congénitales et de décès néonataux. Et le tableau s'assombrit encore davantage quand la pauvreté s'en mêle (1).

Une équipe britannique s’est donc donné pour objectif d’identifier et de comparer les facteurs de risque associés à ces complications de la grossesse chez les diabétiques de type 1 et de type 2, dans le cadre d’une étude de cohorte de population nationale. 17 375 grossesses ont été évaluées. La moitié était le fait de femmes diabétiques de type 1, avec un âge médian à l’accouchement 30 ans et une durée médiane de diabète de 13 ans. L'autre moitié était constituée de femmes diabétiques de type 2 avec un âge médian à l’accouchement de 34 ans, une durée médiane de diabète de 3 ans.

  • Les taux d’accouchements prématurés étaient de 42.5 % chez les DT1 et de 23.4 % chez les DT2.

  • Un poids de naissance supérieur pour l’âge gestationnel a été observé chez 52.2 % des DT1 et chez 23.4 % des DT2. Le poids de naissance pour l’âge gestationnel était supérieur chez les DT2.

  • La prévalence des anomalies congénitales était de 44.8 pour 1000 chez les DT1 ayant abouti à des naissances d’enfants vivants, à une interruption de grossesse ou à une perte fœtale, et de 40.5 pour 1000 chez les DT2.

  • Le taux de mort-nés était de 10.4 pour 1000 chez les DT1 et de 13.5 pour 1000 chez les DT2.

Dans l’ensemble de la population étudiée, les facteurs de risque indépendants de décès périnatal (mort-né ou décès néonatal) étaient une hémoglobine glyquée ≥ 6.5 % au 3ème trimestre en comparaison d’une hémoglobine glyquée < 6.5 %. Les autres facteurs de risque de décès périnatal étaient d’appartenir au quintile le plus élevé de pauvreté et d’avoir un DT2 en comparaison d’un DT1.

Des variations de l’hémoglobine glyquée et un poids de naissance élevé pour l’âge gestationnel étaient associées à des caractéristiques maternelles (âge, durée du diabète, milieu social, IMC) sans différence nette d’une maternité à l’autre.


Ces résultats montrent que les femmes diabétiques de type 1 ou de type 2 ont un taux de complications de la grossesse élevé. La glycémie maternelle et l’IMC sont les facteurs de risque modifiable essentiels.



Vivre des événements difficiles dans l’enfance pourrait augmenter le risque de diabète de type 1 par une hyperactivation du système de réponse au stress. Une équipe d’épidémiologistes danois (2) a étudié l’incidence, en fonction de l’âge, du diabète de type 1, avec des trajectoires d’événements difficiles chez les enfants danois.

1 081 993 enfants, sans antécédents de diabète de type 1 chez les parents, nés au Danemark entre 1980 et 1998, ont été inclus dans l’étude intégrant 5 groupes différents d’adversité, caractérisés pour le groupe 1 par une faible adversité, pour le groupe 2 par de mauvaises conditions matérielles tôt dans la vie, pour le groupe 3 par de mauvaises conditions matérielles persistantes, pour le groupe 4 par la survenue d’un décès ou par la crainte d’un décès dans la famille et pour le groupe 5 par une accumulation de plusieurs des conditions d’adversité précédentes. Au total, 5 619 personnes ont développé un diabète de type 1 avant 2016. La seule différence nette était observée entre le groupe « adversité élevée du groupe 5 et le groupe 1 « adversité faible ». Des événements difficiles dans l’enfance ne sont pas clairement associés à une augmentation de l’incidence du diabète de type 1 en fonction de l’âge, à l’exception de ceux qui sont exposés à une adversité très élevée et répétée. Les différences entre les hommes et les femmes très exposés semblent dépendre de l’âge de début du diabète de type 1.



Dr Jean-Paul Pénégry



Sources :

1 : Murphy H.R. et al. Characteristics and outcomes of pregnant women with type 1 or type 2 diabetes : a 5-year national population-based cohort study. Lancet Diabetes Endocrinol 2021 ; 9 : 153-64.

2 : Bengtsson J et al. Trajectories of childhood adversity and type 1 diabetes: a nationwide study of one million children. Diabetes Care 2021 ; 44 : 740-747.

© 2021

Mentions légales

S.A.S. INTER/MED Publishing

Publication réservée aux professionnels de santé

N° Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0125 W 93328

N° de déclaration CNIL :  2117303 v 0

40Bis Rue Saint-Louis 93250 Villemomble

RCS 823 025 457 Bobigny

Société par Actions Simplifiée au capital social de 10.000 €

Hébergeur : WIX -  BP 40190 - San Francisco - CA 94140 -  USA