Cannabis médical, récréatif : qui es-tu ?

Les plantes psychoactives sont utilisées depuis toujours dans des buts récréatifs, ludiques mais aussi supposés thérapeutiques, à des fins d’auto soulagement. Le cannabis ne fait pas exception.

Les premières traces d’un usage médicinal des dérivés du cannabis sont retrouvées dans des textes chinois et égyptiens datés de plusieurs centaines d’années avant J.-C. Les phyto-cannabinoïdes sont utilisés depuis des millénaires pour traiter la douleur, les spasmes, les nausées, l’insomnie ou le manque d’appétit.

La recherche a permis de découvrir la composition chimique du cannabis, complexe, 460 substances, une centaine de phyto-cannabinoïdes dont les principaux :

  • Delta 9 trans-tetrahydrocannabinol : (D9-THC) 1964 Donne les effets psychoactifs. Le dronabinol , le nabilone en sont des versions synthétiques

  • Cannabidiol Agit contre les effets psychoactifs du THC mais est aussi sédatif, anti-épileptique, renforcateur de l’effet analgésique du THC.( En France possibilité d’acheter légalement seul l’isolat CBD sans aucune trace de THC )

  • Delta 8 trans-tetrahydrocannabinol

  • Cannabinol

  • Cannabigerol

  • Cannabichrome

Les taux de ces différents cannabinoïdes dans la plante conditionneront ses effets et les complications éventuelles liées à son usage. Les plantes sont génétiquement modifiées pour obtenir des produits aux effets différents .On est ainsi passé d’une teneur de quelque 1 % de THC dans les produits rustiques d’antan à des taux 5, 10, voire 20 fois plus élevés dans les produits actuellement saisis.


Parallèlement ont été découverts le système cannabinoïde et les endo-cannabinoïdes ( récepteurs CB1 1990 – Anadamine 1992 – récepteurs CB2 1993)

Les récepteurs CB1 sont notamment localisés:

  • Dans les ganglions de la base, la substance noire, le globus pallidus , les noyaux caudés , le putamen et le cervelet et interviennent dans la coordination motrice

  • Dans l’hippocampe : mémoire

  • Dans l’amygdale : émotions

  • Dans la corne dorsale de la moelle épinière : perception de la douleur

  • Dans le noyau accubens : système de récompense

  • Ils sont absents du tronc cérébral donc pas de risque vital

Les récepteurs CB2 sont localisés en périphérie : ganglions lymphatiques, lymphocytes , rate … Ils concernent le système immunitaire et l'immunorégulation.


Cinq endocannabinoïdes ont été découverts dont l’Anandamide (même cartographie que CB1,mêmes propriétés pharmacologiques : analgésie, hypothermie et diminution de l’activité locomotrice), l’Arachidonoylglycerol (CB1 et CB2; Effets moins intenses que le THC et l’anandamide), l’Oléamine ( inducteur de sommeil chez mammifères ). Ces endocannabinoïdes diffusent dans le sens opposé à celui du médiateur, qui se dirige, lui, vers l’élément post synaptique .


Celà correspond à un mécanisme très subtil de régulation de l’activité du neurone présynaptique par le neurone postsynaptique ; c’est une composante majeure du dialogue interneuronal. Les endoCB produisent des effets somatiques similaires à ceux induits par les phytoCB. Ces effets incluent chez le rongeur des réponses bien définies : anti nociception, hypothermie, hypo locomotion et catalepsie.


Le système endocannabinoïde apparaît bien comme un formidable terrain de recherche pour le développement de nouvelles thérapeutiques et cela est conforté par la clinique.


L’usage pour un auto soulagement de la douleur chronique est fréquent mais souvent caché car illégal, et il est temps de donner à ces patients un médicament aux taux de cannabinoïde connus, constants et assurant un bénéfice avec le moindre risque d’effet nocif.


Dr Véronique Vosgien





(1) Le système endocannabinoïde central Endocannabinoids in the central nervous system .Laurent Venance1*, Raphael Maldonado2 et Olivier Manzoni3 Med Sci (Paris) 2004 ; 20 : 45–53

(2) Neurobiologie du cannabis Cannabis: neurobiological aspects J. Costentin La Lettre du Psychiatre •Vol. VIII - no 2 - mars-avril 2012

(3) ASSEMBLÉE NATIONALE Rapport d'étape sur l’usage thérapeutique du cannabis 2020