Tuberculose et VIH

La tuberculose reste une problématique importante de la pathologie VIH puisqu’elle représente toujours une des premières causes de décès dans les pays dans lesquels la tuberculose est encore endémique. L’une des principales difficultés dans sa prise en charge ou sa prévention étant l’observance aux anti-tuberculeux.

Cette étude de phase 3 de non-infériorité, randomisée, se propose de comparer 2 traitements préventifs de la tuberculose : Rifapentine + Isoniazide pendant 1 mois (groupe 1) vs Isoniazide en monothérapie pendant 9 mois (groupe 2) chez des patients présentant des éléments en faveur d’une tuberculose latente.

L’incidence d’apparition d’une tuberculose maladie fut de 0,65 / 100 patients-année dans le groupe 1 vs 0,67 / 100 patients-année dans le groupe 2. Le taux d’effets secondaires était comparable entre les 2 groupes 7 % vs 9 %. Par contre, le pourcentage de patients allant jusqu’au bout du traitement était significativement plus élevé dans le groupe 1 : 97 % vs 90 % pour le groupe 2.

Les auteurs ont conclu à la non-infériorité entre les 2 groupes en terme d’efficacité préventive sur la tuberculose, avec l’avantage d’une meilleure observance pour la bithérapie Rifapentine + Isoniazide sur 1 mois.

 

 

INTERVIEW MINUTE du Dr Zak Dit Zbar

 

Dr Olivier Zak Dit Zbar, quels sont les points forts de cet article ?

  • La méthodologie

  • Le nombre important de patients inclus (3 000 patients inclus)

  • La pertinence « scientifique » qui répond à une vraie problématique à savoir la non-observance aux anti-tuberculeux car nécessitant des traitements de plusieurs mois.

Pourquoi diriez-vous que c’est article est important pour les spécialités concernées ?

  • Pour la réponse qu’apporte cette nouvelle option thérapeutique alors que la tuberculose reste très présente dans de nombreux pays dits intermédiaires (Maghreb, Europe de l’Est…) et peut-être source de cas « importés » en Europe.

 

Quelles en sont les limites / points faibles ?

  • Pas assez de données sur la tolérance / Effets secondaires pas assez analysés

 

Avez-vous quelque chose à rajouter ?

  • Peut-être faudrait-il plus investiguer le risque de résistance croisée entre Rifapentine et Rifampicine ?

 

 

 

 

S. Swindells et al. One Month of Rifapentine plus Isoniazid to Prevent HIV-Related Tuberculosis. N Engl J Med. March 2019;  380(11): 1001 – 1011.

 

 

 

Please reload

© 2020

Mentions légales

S.A.S. INTER/MED Publishing

Publication réservée aux professionnels de santé

N° Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0125 W 93328

N° de déclaration CNIL :  2117303 v 0

40Bis Rue Saint-Louis 93250 Villemomble

RCS 823 025 457 Bobigny

Société par Actions Simplifiée au capital social de 10.000 €

Hébergeur : WIX -  BP 40190 - San Francisco - CA 94140 -  USA