Eviter les Urgences pendant les vacances

17/01/2018

Il a toujours été suspecté qu’il n’est pas bon d’avoir à se présenter aux Urgences pendant les vacances ou le week-end. L’analyse des auteurs a porté de manière globale sur les admissions aux Urgences de 4 établissements de la région britannique d’Oxford (ne pas se tromper, il y a plein d’Oxford aux USA et au Canada !) sur les années 2006 à 2014, soit près de 260.000 personnes qui ont fait l’objet de plus de 50.000 admissions.

Sur cette impressionnante cohorte, il y a eu 18.313 décès (dans les 30 jours) pour des admissions en semaine (4.7%) et 6.070 pour des admissions de week-end (5.1%, p < 0.0001 pour la différence). D’autre part, 9.347 personnes ont été admises pendant des vacances officielles dont 5.8% sont décédées dans les 30 jours (5.8%, p<0.0001 vs jour de semaine).

 

Les auteurs ont identifié 15 tests biologiques hautement prédictifs du décès qui ont expliqué 33% de l’excès de mortalité lié au WE, 52% pour les dimanches, et 87% pour les vacances. L’excès de mortalité a été enregistré entre 11 h et 15 h, et aucune surcharge de travail du personnel n’est intervenue dans l’analyse des différences. Les auteurs observent que les différences objectivées par les tests biologiques expliquent l’excès de mortalité observé en WE et pendant les vacances.

 

Notre avis : si l’on en croit cette analyse impressionnante par ses effectifs, on meurt plus après une admission aux Urgences en WE ou pendant les vacances, mais les patients sont différents. Cela revient à dire que, du moins en Grande-Bretagne, ceux qui ont besoin d’aller aux Urgences pendant ces périodes sont plus malades ou plus gravement blessés. Traduction : ce n’est pas l’hôpital qui fonctionne moins bien en fin de semaine ou pendant les vacances, ce sont les patients qui sont plus graves et donc risquent plus de mourir au décours de ce séjour.

 

 

 

 

A Sarah Walker et coll. Mortality risks associated with emergency admissions during weekends and public holidays : an analysis of electronic health records. Lancet 2017 ; 390 : 62-72.

Please reload

© 2020

Mentions légales

S.A.S. INTER/MED Publishing

Publication réservée aux professionnels de santé

N° Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0125 W 93328

N° de déclaration CNIL :  2117303 v 0

40Bis Rue Saint-Louis 93250 Villemomble

RCS 823 025 457 Bobigny

Société par Actions Simplifiée au capital social de 10.000 €

Hébergeur : WIX -  BP 40190 - San Francisco - CA 94140 -  USA