A jeun au labo, c’est rétro !


Qui n’a pas hésité à se rendre au laboratoire d’analyses médicales en raison de la perspective du manque du petit-déjeuner ! Heureusement, la société européenne d’athérosclérose et la société européenne de biologie médicale sont venues clarifier la situation en matière de prises de sang pour le dosage des lipides. Dans un article récent(1), après avoir revu la totalité des publications sur le sujet, ces deux autorités concluent à l’absence de nécessité d’être à jeun pour réaliser une prise de sang d’évaluation des lipides plasmatiques.

Il est normalement recommandé d’observer un jeûne d’au moins huit heures avant de se rendre au laboratoire d’analyses médicales pour une prise de sang afin de déterminer les valeurs des lipides plasmatiques. Combien de patients se sont vus refuser cette prise de sang lorsqu’ils ont osé avouer avoir pris un petit café sucré quelques heures avant ?

Les auteurs de cette revue ont analysé rétrospectivement les valeurs biologiques lipidiques non à jeun de 300 000 sujets en population générale ainsi que de 43 000 patients ayant participé à des essais thérapeutiques liés aux statines. Les résultats des analyses statistiques sont assez saisissants : les valeurs biologiques lipidiques du HDL cholestérol, de l’apolipoprotéine A1, de l’apolipoprotéine B, et de la lipoprotéine (a) ne sont absolument pas affectées par le jeûne. Par ailleurs, les valeurs non à jeun des triglycérides plasmatiques augmentent de 0,26 g par litre, les valeurs du cholestérol total baissent de 0,08 g par litre et les valeurs de LDL cholestérol baissent également de 0,08 g par litre par rapport aux valeurs mesurées à jeun. Enfin, les auteurs ont évalué la valeur prédictive pour l’incidence des maladies cardio-vasculaires des valeurs biologiques lipidiques réalisées lors de prises de sang non à jeun ; les auteurs observent la même valeur prédictive vis-à-vis du pronostic que les valeurs biologiques lipidiques soient à jeun et non à jeun.

Néanmoins, il persiste des situations où le jeûne est obligatoire afin d’avoir une idée précise des valeurs biologiques lipidiques : les valeurs élevées de triglycérides de plus de 4,4 g par litre, les hypertriglycéridémies connues, le contexte de la pancréatite aiguë, les médicaments qui augmentent les valeurs des triglycérides ainsi que les situations où l’obtention des valeurs de la glycémie sont nécessaires pour le diagnostic ou le traitement.

Au total, il faut abandonner la pratique des dosages biologiques lipidiques à jeun car ces valeurs n’ont pas de conséquences diagnostiques supérieures aux valeurs obtenues dans des circonstances post-prandiales.

La prise de sang à jeun pour les lipides n’est pas nécessaire

  1. Nordestgaard BG . Fasting is not routinely required for determination of a lipid profile: clinical and laboratory implications including flagging at desirable concentration cut-points-a joint consensus statement from the European Atherosclerosis Society and European Federation of Clinical Chemistry and Laboratory Medicine. Eur Heart J. 2016 Jul 1;37(25):1944-58.

#prisedesang #jeûne #lipides

© 2020

Mentions légales

S.A.S. INTER/MED Publishing

Publication réservée aux professionnels de santé

N° Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0125 W 93328

N° de déclaration CNIL :  2117303 v 0

40Bis Rue Saint-Louis 93250 Villemomble

RCS 823 025 457 Bobigny

Société par Actions Simplifiée au capital social de 10.000 €

Hébergeur : WIX -  BP 40190 - San Francisco - CA 94140 -  USA