Les nouveaux ciseaux moléculaires


La génétique humaine n’a pas de limites ! Alors que le génome humain est désormais parfaitement identifié, les avancées continuent à pas de géant. La toute dernière innovation porte sur une enzyme capable de modifier notre code génétique.(1)

Il s’agit de l’enzyme CRISP-Cas9, une endonucléase qui a été découverte à l’origine dans des bactéries. Cette nucléase comporte deux parties : une protéine Cas9 complexée avec son « guide » ARN de 100 nucléotides : une fusion du CRISP ARN bactérien avec un ARN trans-activé. Cet ARN trans-activé a une séquence complémentaire du CRISP ARN qui est nécessaire pour l’activité de nucléase de la protéine Cas9.

En des termes plus simples la molécule CRISP-Cas9 est programmée pour rechercher des séquences spécifiques au niveau de l’ADN humain. Il peut s’agir de séquences correspondant à des mutations au niveau du code génétique. Une fois que la mutation est rencontrée, la protéine CRISP-Cas9 déroule le double brin d’ADN et coupe la séquence d’ADN qui a été ciblée avec des ciseaux moléculaires. À ce niveau-là, les scientifiques peuvent introduire une nouvelle séquence d’ADN et ainsi soigner une affection particulière. Si cette manœuvre génétique est réalisée dans des cellules embryonnaires ou dans des cellules germinales, les modifications moléculaires engendrées seront transmises aux générations futures.

Les conséquences éthiques de cette manipulation génétique sont énormes. En raison de son accessibilité dans la plupart des laboratoires d’analyses génétiques, cette technique est à la portée de chercheurs consciencieux mais aussi d’acteurs du milieu militaire ou politique. Par conséquent et malgré le fait que des expérimentations aient déjà débutées, la communauté scientifique est très inquiète sur l’avenir de cette technique si elle n’est pas rapidement régulée.

Les nouveaux outils génétiques peuvent modifier notre patrimoine.

Les nouveaux ciseaux génétiques vont buter sur l’éthique en médecine.

  1. Tsai SQ. Defining and improving the genome wide specificities of CRISPR–Cas9 nucleases. Nat Rev Genet. 2016 Apr 18;17(5):300-12

#génétique #Biotechnologie #Géniegénétique #nouveauxaxesthérapeutiques

Directeur de la publication

Jean-Paul Pénégry

Rédacteur en chef
Dr Maurice Lemercier

Directrice de la communication

Caroline Champin

Secrétaire de rédaction

Virginie Doyen

Shot-out designer

Valérie Thoreux

Comité Scientifique
Pr Yoram Bouhnik

Pr Patrice Cacoub

Pr Vincent Cottin

Dr Frank Martinez

Pr François Rannou

Pr Vincent Ravery

Comité de rédaction
Pr Yoram Bouhnik

Pr Patrice Cacoub
Dr Camille Cohen

Pr Jean Ferrières

Pr Serge Halimi

Dr Frank Martinez

Pr Vincent Ravery

TITRE.png