Toxicité des produits de contraste iodés


La toxicité rénale des produits de contraste iodés (PCI) radiologiques est la deuxième cause d'insuffisance rénale aiguë (IRA) acquise à l'hôpital. Survenant chez des malades à "haut risque rénal " et à "haut risque cardiovasculaire" cette forme d'IRA est associée à un mauvais pronostic de survie, à moyen et long terme. Trouver un ou des outils de prévention pharmacologique des IRA aux PCI a donc une grande importance, à l'échelon individuel, mais aussi en "santé publique", vu la fréquence et le coût associés à la survenue de cet événement.

Prévenir la toxicité des PCI, quel agent choisir ?

L’administration orale d'eau et de sel ou l'administration IV de soluté salé isotonique (NaCl), préalablement à l'administration du PCI, reste la base de la prévention des IRA. Parmi les agents de prévention testés ces 15 dernières années, figurent : la N-Acétylcystéine (NAC), le soluté de bicarbonate de sodium, les statines et la vitamine C.

Une analyse systématique des essais randomisés contrôlés concernant ces 4 agents est ici effectuée(1). Cette méta-analyse récente, suggère que l'administration de NAC ou de statine plus NAC serait associée à une amélioration de la prévention de la toxicité des PCI, en réduisant de 30 à 50 % le risque d'IRA. Cela fait bientôt 15 ans que l'on ne sait s’il faut utiliser la NAC dans la prévention de la toxicité rénale des PCI. Les "Believers" arguent de son absence totale de toxicité et plaident pour un large recours...

Ce travail récent donne des arguments rationnels pour associer la NAC (en cure courte) aux apports en eau et en sel [qui demeure l'approche essentielle] dans la prévention de la néphrotoxicité des PCI.... en attendant l'étude "définitive"!!

1- Subramaniam RM et al. Effectiveness of Prevention Strategies for Contrast-Induced Nephropathy: A Systematic Review and Meta-analysis. Ann Intern Med. 2016 Mar 15;164(6):406-16

#Insuffisancerénaleaiguë #traitementnéphroprotecteur #Néphrotixicité #Produitsdecontrasteiodés #NACNacétylCystéine