EDI/TO

En attendant le déconfinement

La continuité des soins de ville va être un des grands enjeux du déconfinement. Aujourd’hui en Île-de-France, les praticiens libéraux ont vu leur activité diminuer plus que de moitié . Marie Lafage, responsable du service gestion du risque à la CPAM de Seine-Saint-Denis dresse l’état des lieux de la situation et explore les pistes pour l’après-Covid.

 

Alors que l’on évoque en ce moment une possible protection de la nicotine contre le virus, le Dr Christophe Curatella, psychiatre, addictologue et tabacologue explore les potentiels effets des cannabinoïdes sur les différents systèmes de notre organisme.

Avec les beaux jours, notre alimentation va changer. On connaît les bienfaits du régime méditerranéen, mais qu’en est-il du rôle de l’alimentation dans l’évolution de la sclérose en plaques ? Réponses du Pr. Jérôme de Sèze, neurologue.

Enfin, en attendant le déconfinement, nous vous proposons de réviser vos connaissances sur l’ongle psoriasique en compagnie du Pr. Nejib Doss, dermatologue, dans un article richement illustré et sourcé. Plus de 125 millions de personnes dans le monde sont touchés par cette affection avec un impact évident sur la qualité de vie.

La Rédaction

#Transversaux+Solidaires

Déconfinement et continuité des soins en Île-de-France : état des lieux et moyens d'action.

A LA/UNE
EN/BREF

Cet article évoque les potentiels effets des cannabinoïdes sur les différents systèmes de notre organisme. Tout d’abord, il faut savoir que notre organisme dispose d’un système endocannabinoïdergique caractérisé par des récepteurs aux cannabinoïdes nommés CB1 et CB2, des molécules endocannabinoïdes, et dont la mission est la régulation de l’homéostasie. Ces récepteurs CB1 sont localisés dans le système nerveux central (SNC) et les CB2 dans les cellules périphériques du système immunitaire.

Les imp...

De nombreuses questions se posent quant au rôle potentiel de l'alimentation dans la communauté de la SEP. De plus, le niveau de preuves de l’impact d’un régime alimentaire de style méditerranéen dans la progression de la SEP reste limité et la faisabilité de mener des études à l'aide d'outils pédagogiques pour réaliser ce type d'intervention et étudier ses effets est encore inconnue.

L’objectif de cette étude était d’évaluer la faisabilité des essais cliniques utilisant une intervention éducative a...

Cet article de revue (1) propose une synthèse sur les facteurs pouvant influencer la transition dans le contexte des maladies inflammatoires chroniques. La transition peut être définie comme un passage progressif d’une prise en charge pédiatrique vers une prise en charge adulte.

- L’article est bien structuré et pose le contexte des maladies inflammatoires. Les auteurs définissent la maladie inflammatoire, présentent l’épidémiologie et les différences entre les formes pédiatriques qui ont une sévér...

Dans notre pays, nous faisons face à une épidémie de diabète et de démence chez les personnes âgées. Le risque de démence semble augmenter chez les patients diabétiques, conséquemment les patients souffrant de démence et de diabète semblent être exposés à un plus grand risque d’hypoglycémie grave. De plus, il existe une augmentation du risque de développer la démence chez les patients âgés diabétiques qui ont eu des épisodes d’hypoglycémie grave, bien que ce problème soit controversé. Cette revue...

A lire votre livre, on découvre que finalement l’Intelligence Artificielle (AI) en Médecine n’est pas pour demain…mais qu’elle est déjà présente très concrètement aujourd’hui.

Oui, l’IA et la robotisation sont d’ores et déjà très largement opérationnelles au sein de notre système de santé. Je dirais même que cela ne date pas d’aujourd’hui puisque dès 1964, Joseph Weizenbaum, Psychothérapeute, avait créé un programme informatique ELIZA (ancêtre du Chatbot) qui reformulait des questions, du type « Po...

Si le traitement antiplaquettaire a démontré son intérêt sur le risque d'événements vasculaires majeurs chez les personnes atteintes d'une maladie vasculaire occlusive, il risque potentiellement augmenter le risque d'hémorragie cérébrale. Cette étude récente a cherché à estimer le risque relatif d'hémorragie intracérébrale récurrente chez les personnes sous traitement antiplaquettaire, et à vérifier que si celui-ci n’était pas supérieur aux bénéfices sur les événements vasculaires occlusifs.

RESTAR...

Emmanuel Macron a présenté mardi 18 septembre 2018 sa réforme « Ma santé 2022 ». La transformation en profondeur du système de santé, voulue par le Président de la République, compte 54 mesures, et est axée sur 3 engagements prioritaires :

·         Placer le patient au cœur du système et faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme.

·        Organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital p...

L’année 2018 est marquée par toute une série de revendications sociales et les médecins sont les grands absents de ce débat national. Pourtant, les études scientifiques montrent que les médecins sont les premiers touchés par une organisation du travail qui les pousse vers la dépression désignée sous le terme moins sévère de « burnout ».

Dans une grande enquête réalisée aux États-Unis chez les cardiologues, 2313 médecins ont été interrogés sur leur mode d’exercice et sur leur carrière. En 20 an...

L’immunothérapie est toujours au cœur de l’actualité et de l’innovation en oncologie. Nouveaux résultats cliniques débouchant vers de nouvelles indications thérapeutiques, compréhension du micro environnement, recherche de biomarqueurs : les Universités d’Onco-Immunologie ont réuni cette année plus d’une centaine de cliniciens oncologues, anatomopathologistes et pharmaciens.

Nous vous proposons ici une synthèse de l’actualité partagée lors ces deux journées.

L’immunothérapie en oncologie en 2017 : q...

Il a toujours été suspecté qu’il n’est pas bon d’avoir à se présenter aux Urgences pendant les vacances ou le week-end. L’analyse des auteurs a porté de manière globale sur les admissions aux Urgences de 4 établissements de la région britannique d’Oxford (ne pas se tromper, il y a plein d’Oxford aux USA et au Canada !) sur les années 2006 à 2014, soit près de 260.000 personnes qui ont fait l’objet de plus de 50.000 admissions.

Sur cette impressionnante cohorte, il y a eu 18.313 décès (dans les 30...

Michael Böhm (CHU de la Sarre, Allemagne) a présenté les résultats de SPYRAL HTN OFF-MED qui revient sur le problème de la dénervation rénale (RDN pour « renal denervation »), après l’échec retentissant de SYMPLICITY HTN-3.

Les investigations s’intéressent à de nouveaux matériels et des hypertendus toujours non/insuffisamment contrôlés par les médicaments (SPYRAL HTN ON-MED), voire sans médicaments : SPYRAL HTN OFF-MED ! Ces essais se poursuivent aux USA, en Europe, au Japon et en Australie. L...

La consommation de chocolat peut avoir un effet bénéfique cardiovasculaire, mais les preuves provenant de cohortes prospectives sont encore limitées.

Cette étude prospective japonaise a inclus 84.597 participants (38.182 hommes et 46.415 femmes) dans une tranche d’âge entre 44 et 76 ans, non diabétiques, sans antécédents cardiovasculaires ou néoplasiques à l’inclusion, entre 1995 et 1998. C’est la plus grande étude prospective réalisée à ce jour à la recherche d’associations entre la consommation d...

La découverte par une équipe française d’une nouvelle forme génétique d’hypercholestérolémie familiale a été l’occasion de la création d’une nouvelle classe thérapeutique, les anticorps monoclonaux anti-PCSK9. Ces anticorps anti-PCSK9 ont montré très rapidement une efficacité redoutable sur le LDL cholestérol dans l’hypercholestérolémie familiale mais aussi dans la plupart des situations cliniques. À ce jour, de nombreuses études cliniques ont été présentées évaluant la baisse sur le LDL cholestér...

L’infection par le virus de l’hépatite C est fréquente et touche 250 000 personnes en France et 150 à 180 millions personnes dans le monde. Il s’agit d’une maladie qui devient chronique chez 70% des patients infectés. La cible principale de cette infection est le foie, à l’origine des complications hépatiques que sont la fibrose, la cirrhose puis le cancer du foie. Toutefois, des données récentes ont bien objectivé les nombreuses atteintes extra-hépatiques liées au virus C et leur impact sur la mo...

Please reload

#caféchocolatssoignants

Les soignants affrontent des situations de plus en plus difficiles – décès de patients,  maladies et parfois  décès de leurs collègues - qui se rajoutent à la fatigue qui s'accumule et aux incertitudes stressantes sur l’avenir de la situation.  Les Français les soutiennent tous les soirs leurs soignants, au travers de leurs applaudissements.

 

Pour prolonger ce geste à travers un soutien à la fois concret, symbolique, agréable et particulièrement utile, Carrefour Market en partenariat avec la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France propose à ses clients d’offrir du café et du chocolat au personnel hospitalier. Le café est la boisson de la convivialité dans les services et aide à affronter la fatigue, et le chocolat un stimulant et un antidépresseur naturel.

 

Comment ? En achetant, pendant vos courses, des paquets de café moulu ou des capsules, ainsi que des tablettes ou chocolats de Pâques. Ces achats seront redistribués dans les hôpitaux, via le service de livraison en partenariat avec Carrefour, Warning.

Pour des remerciements personnalisés, il est possible de préparer un dessin ou d’écrire un mot en amont afin de les coller sur les achats avant qu'ils ne soient redistribués.

 

Ajoutons que c’est un membre du comité scientifique d’INTER/MED qui est à l’origine de ce projet.

LE  COVID À L'ŒIL

Le Journal Français d'Ophtalmologie du 17 avril rapporte le cas d’un homme de 27 ans qui a consulté par télémédecine lors de la pandémie, pour une sensation de corps étranger et une rougeur à l’œil gauche.

L'examen a révélé un œdème palpébral unilatéral et une hyperémie conjonctivale diffuse modérée.

 

Quelques heures plus tard, le patient a présenté des céphalées intenses, de la fièvre, de la toux et une dyspnée sévère, et une PCR nasopharyngée est revenue positive au SARS-CoV-2, posant le diagnostic de COVID-19.

 

Ce cas démontre la possibilité d’une conjonctivite inaugurale lors de l’infection COVID-19. Il illustre l'intérêt de la télémédecine en ophtalmologie lors de la pandémie, une hyperémie conjonctivale modérée pouvant être le premier signe d'une détresse respiratoire sévère.

Ocular manifestation as first sign of Coronavirus Disease 2019 (COVID-19): interest of telemedicine during the pandemic context

HAMSTER & COVID

 

Reproduire un modèle chez une petit animal permet d’effectuer des études physiopathologiques et thérapeutiques. Des chercheurs de Hong-Kong ont réussi à mettre au point un modèle très intéressant de COVID-19 chez le hamster.

 

Les hamster font une pneumonie qui guérit spontanément en 14 jours avec une charge virale importante au niveau nasal, pulmonaire et intestinal et développent des anticorps neutralisants à partir de J7.

L'immunoprophylaxie a entraîné une diminution significative de la charge virale pulmonaire mais pas de la pathologie pulmonaire

Clinical Infectious Diseases Mars 26
(Chan J F-Woo)

VOUS AVEZ DUT COLLATERAL ?

 

On se doutait de l'impact du COVID-19 sur la prise en charge d’autres pathologies, notamment dans les services d’urgences. Des premiers résultats arrivent. A Hong- Kong, dès le 25 janvier 2020, les hôpitaux de la ville ont commencé à mofifier les protocoles d'urgence pour contenir le COVID-19. Cela a obligé les hôpitaux à suspendre toutes les visites non essentielles et à ajuster les services cliniques hospitaliers et ambulatoires.

 

Si l’on compare la prise en charge des infarctus du myocarde entre cette date et le10 février 2020 (7 patients), à ce qui s’est passé entre le 1er février 2018 et le 31 janvier 2019 (108 patients),  les délais de prise en charge entre le symptôme initial et le 1er contact médical ont été multipliés par 4. (318h vs 82h).

Circ Cardiovasc Qual Outcomes. 2020;13:e006631.

April 2020

Chor-Cheung et al

Scrute la nature

c’est là qu’est ton futur

 

Inspiré depuis toujours par les recherches du Commandant Cousteau et persuadé que le biomimétisme est la clé des thérapeutiques du futur, Frank Zal a concentré ses recherches sur l’écophysiologie respiratoire des vers marins, lui permettant ainsi de découvrir le 1er transporteur d’oxygène universel.

La technologie Hemarina repose sur les particularités de l’hémoglobine des arénicoles, vers marins présents sur les plages. Sa structure est comparable à la nôtre mais elle est extracellulaire, c’est-à-dire qu’elle n’est pas contenue dans un globule rouge. Elle est capable de lier 40 fois plus de molécules d’oxygène tout en étant 250 fois plus petite que le globule rouge humain.

Les perspectives thérapeutiques sont alors immenses. Elles peuvent être envisagées partout où l’oxygène intervient et potentiellement à tous les niveaux du vivant (cellule, organe, organisme). Ainsi, toutes les pathologies ischémiques (présentant un déficit en oxygène) sont des voies de développement possibles. Le cœur, le rein et le cerveau sont les organes les plus sensibles au manque d’oxygène, et sont, de ce fait, les organes cibles de la technologie Hemarina.

Dans ce contexte, le dispositif médical HEMO2life® développé par Hemarina représente une innovation de rupture majeure dans le domaine de la préservation d’organe. Il permet, en additif aux solutions de préservation traditionnelles, d’oxygéner le greffon et ainsi de réduire considérablement les risques de rejet de la greffe et prolonger le temps de conservation des greffons.

Un autre objectif de la technologie Hemarina est de répondre aux besoins sanguins grandissants qui ne sont plus couverts par les banques de sang. Grâce à ses propriétés non allergènes et non immunogènes, le ver marin est un donneur de sang universel.

HTA : LES RECOMMANDATIONS US DE 2017 EN QUESTION

 

Les règles publiées aux USA en 2017 définissent l’HTA au dessus de 130/80 mmHg. Les données de la surveillance NHANES révèlent que le taux d’hypertendus aux USA (≥ 130/80 mmHg) serait de 45,4% (105,3 millions d’adultes), contre 32,0% (74.1 millions d’adultes) en s’en tenant aux normes de 2014 !

 

Mais appliquer ces recommandations très contraignantes provoquerait une recrudescence de complications iatrogènes, d’abandons définitifs du traitement, et cela sans bénéfice certain. Rappelons qu’elles sont issues de l’étude SPRINT dont la méthodologie a été critiquée par les hypertensiologues. Les mesures effectuées dans SPRINT correspondaient en fait à des automesures ! Et en automesure, le niveau 130/80 était déjà considéré normal. L’ambiguïté réside dans le 130/80 au cabinet médical, lequel correspond à peu près à 120, voire moins, en automesure. Donc sur le versant de la courbe en U où les ennuis commencent  à arriver : hypotensions traumatiques, hypoperfusions rénales !

C’est la raison pour laquelle l’ESH et la SFHTA se sont montrées nuancées. L'effet d’un traitement excessif de la PA va bien plus loin que la prescription d’une ou deux lignes supplémentaires sur une ordonnance souvent déjà longue ! Outre les complications iatrogènes, cela peut aboutir à un arrêt d’un traitement jugé dès lors insupportable. C’est aussi l’une des raisons qui ont poussé la communauté des hypertensiologues à préconiser des triples associations pour éviter la saturation chez des patients polymédiqués pour une pathologie dont ils perçoivent rarement la portée pathogène, mais mesurent pleinement les inconvénients thérapeutiques.

Joshua D. Bundy et coll. Estimating the Association of the 2017 and 2014 Hypertension Guidelines With Cardiovascular Events and Deaths in US Adults. An Analysis of National Data. JAMA Cardiol. 2018 ; 3 : 572-81

© 2020

Mentions légales

S.A.S. INTER/MED Publishing

Publication réservée aux professionnels de santé

N° Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse : 0125 W 93328

N° de déclaration CNIL :  2117303 v 0

40Bis Rue Saint-Louis 93250 Villemomble

RCS 823 025 457 Bobigny

Société par Actions Simplifiée au capital social de 10.000 €

Hébergeur : WIX -  BP 40190 - San Francisco - CA 94140 -  USA